L’israëlien Allot Communications risque gros pour avoir vendu des technologies de surveillance à l’Iran

L’EFF est une fondation vivant des dons d’internautes tels que vous et dépend de votre soutien pour continuer à défendre avec succès les libertés numériques. Son approche est essentiellement législative, la fondation réalise des actions de lobbying afin de faire passer des lois en faveur des libertés sur Internet et attaque en justice des entreprises qui violent les droits de l’Homme et les libertés numériques en ligne. La fondation gagne la plupart de ses procès.

« Des équipements de surveillance Israéliens envoyés en Iran via le Danemark » peut on lire à la Une de YNet News. Une histoire de plus dans la saga des entreprises fournissant des technologies de surveillance à des régimes autoritaires vient d’être mise à jour. Expliquée en détail par Ben Elgin – qui s’est fait remarquer cette année pour ses investigations portant sur l’industrie de la surveillance – Bloomberg raconte comme Allot Communication Ltd. a vendu clandestinement son produit NetEnforcer à l’Iran en passant par le Danemark.

Bien qu’un article du journal israélien Haaretz affirme que NetEnforcer puisse être utilisé à des fins de Deep Packet Inspection, la compagnie dément, affirmant que « [NetEnforcer] n’est pas conçu à des fins de suveillance intrusive. Son but est l’optimisation du trafic Internet à destination des entreprises et des fournisseurs d’accès Internet par l’identification et l’affectation de priorités aux applications. Notre équipement ne dispose pas de fonctions permettant d’analyser ou d’extraire de l’information sur le contenu réel du trafic Internet ». Quoi qu’il en soit, NetEnforcer peut bel et bien être utilisé pour surveiller, bloquer et filtrer différents types d’applications. Il peut également être utilisé pour la redirection d’URL.

Les sociétés israéliennes n’ont pas le droit de réaliser quelque type de transactions financières que ce soit avec le régime iranien. Or selon Bloomberg, trois anciens employés d’Allot témoignent que « ce n’était un secret pour personne que cet équipement était à destination de l’Iran ». Selon The Marker (une publication du journal Haaretz), si le cas est avéré devant un juge israélien, les responsables de la société pourrait encourir jusqu’à sept ans d’emprisonnement, ainsi qu’une amende pouvant aller jusqu’à six millions de Shekel (1,2 million d’Euros, soit 2,3 million de dinars).

Le cas d’Allot rappelle celui de l’entreprise américaine BlueCoat, dont on a appris plus tôt cette année qu’elle avait vendu des équipements de surveillance à la Syrie, via un pays tiers. Tout comme Allot, BlueCoat pourrait avoir à répondre de cette vente devant la justice si elle a été réalisée en connaissance de cause, du fait des regulations imposées aux USA sur la vente de certaines technologies à la Syrie, dans le cadre des contôles aux exportations réalisés par le département du Trésor des États-Unis.

Dans les deux cas, les interdictions de vente ont échoué, remettant en question l’efficacité des réglementations existantes.

Les entreprises exportatrices de logiciels espion ont longtemps joué la carte « Sortez de prison » en déclarant ne pas connaître leurs clients. Cela n’est plus acceptable. Les entreprises doivent connaîtrent leurs clients et doivent être tenues pour responsables de leur actes.

___________________

source : Electronic Frontier Foundation

auteur : Jillian C. York

Traduction collaborative réalisée par des internautes anonymes du monde entier (stat)

Tags: , , , ,

Auteur:Electronic Frontier Fondation

L'EFF est une fondation vivant des dons d'internautes tels que vous et dépend de votre soutien pour continuer à défendre avec succès les libertés numériques. Son approche est essentiellement législative, la fondation réalise des actions de lobbying afin de faire passer des loi en faveur des libertés sur internet et attaque en justice des entreprises qui violent les droits de l'homme et les libertés numériques en ligne. La fondation gagne la plupart de ses procès.

Aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.