Lettre ouverte d’une « française d’origine algérienne » au Président de la République…

 

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs,

Les assassinats de Montauban et la fusillade de Toulouse ont suscité une vive émotion en France et dans le monde, en particulier au sein de la communauté musulmane, touchée et blessée par l’horreur des actes en cause qu’elle condamne fermement.

Cette lettre ouverte nous a été adressée, suite aux évènements de Toulouse, par l’une de nos lectrices, citoyenne française, musulmane et laïque, qui souhaite garder l’anonymat. Cadre dans la fonction publique, celle-ci ne souhaite pas révéler son indentité, afin de respecter le devoir de réserve auquel elle est assujettie. Nous la publions ici – sous licence libre – afin de lui offrir une tribune et en espérant que ce cri du cœur contribue à un débat appaisé, ainsi qu’à lutter contre des amalgames dangereux.

Cette même communauté est également atteinte et impactée de manière très pernicieuse et durable, par les conséquences de ces actes sur sa place dans la société française.

Ces conséquences, je les vois, je les perçois, je les guette, je les appréhende, je les redoute, je les entends, je les sens, et ce, simplement en allumant mon poste de télévision, en écoutant la radio ou en lisant les unes des grands quotidiens nationaux.

Cette peur face à un regain manifeste d’islamophobie, je la ressens, physiquement même, au plus profond de mes entrailles, avec une boule au ventre dont je n’arrive pas à me défaire depuis ce début de semaine. Malgré les affichages théoriques d’union nationale et de rassemblement, une immense chape de plomb s’est abattue sur les musulmans de France. Ceux-là mêmes qui sont attaqués depuis des mois maintenant sur l’abattage rituel, le voile ou encore la construction de mosquées.

Je m’en remets donc à vous, et en appelle à votre sens de la responsabilité politique.

Ce cri du cœur, je ne suis pas la seule à vouloir l’exprimer.

Née en France, dans une petite ville de province, de parents algériens, humbles ouvriers, au début des années 80, je suis française et républicaine.

Mais aussi musulmane pratiquante, laïque et titulaire de deux passeports différents.

Tout cela à la fois, sans antinomie, et c’est bien cela qui fait ma richesse mais aussi ma fierté.

J’ai grandi paisiblement dans ce pays, que j’aime, qui a contribué à ma construction personnelle, et pour lequel je travaille aujourd’hui, engagée avec conviction en faveur de l’intérêt général et du service public.

Pourtant, les amalgames insidieux que j’observe, vont se multiplier ces prochaines semaines, avec d’autant plus d’acuité que nous sommes en période électorale. Et je dis cela sans pessimisme ou fatalisme aucun, simplement avec humanité et sincérité.

Concrètement, ces amalgames apparaissent de manière discrète et sournoise mais se diffusent progressivement, tel un venin destructeur.

Ils se manifestent lorsque sont associés, volontairement, les termes, pourtant très différents, de « musulman », « salafiste », « djihadiste », « islamiste », « terroriste », le tout entrainant nécessairement de la confusion et un mépris certain pour l’ensemble de la communauté musulmane. Revenons à la sémantique pure et n’utilisons pas à tout-va des termes qui ne signifient pas, loin de là, la même chose.

Ces amalgames se manifestent tout autant à travers la répétition, continue et donc anxiogène, de propos du type « français d’origine algérienne ». Un français est un français tout court. A quoi bon insister sur la région d’origine des uns ou des autres ? Pourquoi ressentir le besoin de le faire dans ce cas particulier ?

Accoler en permanence « algérien », « terroriste » et « musulman » ne peut que brouiller l’inconscient collectif et distiller davantage de haine contre le celui qui est de plus en plus désigné comme LE responsable de nombreux maux de la République, le musulman… Musulman dont on ne sait finalement que peu de choses, et dont la voix (dans les deux sens du terme) n’a que peu de valeur.

Vous ne pouvez, Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs, ignorer mes craintes, lesquelles sont celles millions de citoyens français, nés dans ce pays, fiers de lui appartenir et de contribuer à sa beauté ainsi qu’à sa richesse.

Ces citoyens ne sont pas écoutés, ils n’ont pas leur place dans les médias (ce n’est d’ailleurs pas avec la pseudo-représentation du CFCM, entité contrôlée par le ministère de l’Intérieur et qui n’a même pas la personnalité juridique, qu’ils l’auront !), ils sont oubliés de la campagne électorale, et surtout, ils ont mal, très mal.

Mal d’être assimilés, de manière bien évidemment toujours perfide et sournoise, à des terroristes, à des antisémites (on oublie d’ailleurs trop souvent que les peuples sémites ne sont pas seulement juifs mais également des peuples du Proche Orient parlant des langues sémitiques) ou à des extrémistes.

Mal d’être visés de manière récurrente comme les seuls et uniques pourfendeurs du principe de laïcité.

Je vous le demande solennellement, et sans angélisme, ne rabaissez pas certains des citoyens de notre belle Nation, une et indivisible.

Dîtes explicitement aux musulmans de France que vous les aimez, que vous avez besoin d’eux, qu’ils participent au développement de leur pays et contribuent à l’élever encore, dans l’Histoire de l’Europe et dans celle du monde.

Je vous en conjure, écoutez et entendez les cris et la voix des musulmans de France et œuvrons ensemble, en toute fraternité, à la réparation de la fêlure que ces hommes et ces femmes ressentent depuis de nombreux mois, et encore plus en ces moments tragiques.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs, en l’expression de ma haute considération.

 

S.

__________________________
illustration : Eric Giriat

Tags: , , ,

8 Réponses à “Lettre ouverte d’une « française d’origine algérienne » au Président de la République…”

  1. Amine
    25 mars 2012 à 14:09 #

    Il aurait fallut titrer : Lettre ouverte d’une « française d’origine algérienne » au Président de la République d’origine HONGROISE et à l’ensemble des …

  2. elmadi
    26 mars 2012 à 10:21 #

    très bien expliqué

  3. nochea
    26 mars 2012 à 16:55 #

    Bonjour,

    de tout cœur avec vous. La société Française est malade de ces tiraillements (le mot est faible, me direz-vous).

    Notre Président, fait le jeu du Front national, j’en suis malade. Aujourd’hui, nouvelle invention de notre très cher : Le Musulman d’apparence…

    Nos cœurs saignent de ce traitement infâme, et c’est un Français d’origine Français qui vous le dit.

    Merci pour votre texte. C’est très bien écrit.

  4. Herson
    27 mars 2012 à 11:39 #

    Bonjour,
    je suis de tout cœur en accord avec vous car moi même issu de l’immigration (mon grand-père est venu de Pologne pendant la dernière guère) . Cette lettre correspond tout à fait à la réalité. Pour autant je n’ai personnellement jamais souffert de discrimination mais j’ai toujours été choqué du fait que les journalistes entre autres précise toujours l’origine des Français …. Nous sommes tous des enfants d’immigrés, première, deuxième, troisième génération !!!!
    Merci pour c’est lettre
    Amicalement
    David

  5. rayhane
    29 mars 2012 à 14:57 #

    Bonjour,
    Dans votre lettre,il fallait peut-être demander au président de respecter les Musulmans, aimer c’est beaucoup lui demander

  6. AMMAR_BOUZOUAR
    3 avril 2012 à 16:17 #

    Pourquoi ne pas lancer une opération en direction des célébrités françaises d’origine algérienne, Zidane, Kad Merad, Isabelle Adjani, Danny Boon,etc., pour que, désormais, ils fassent suivre leur nom de la mention « français d’origine algérienne » pour neutraliser l’effet néfaste que la presse française a causé à cette communauté en mentionnant systématiquement cette origine, mais uniquement lorsqu’il s’agit d’un criminel.

  7. Nanach
    13 avril 2012 à 17:47 #

    Ah, je viens seulement de lire ta lettre S. :)
    Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait que les drames de Montauban et de Toulouse entraineraient des conséquences et allaient poser un regard sournois et incisif sur la communauté musulmane. Et cela est bien désolant!
    Que l’on arrête tous ces amalgames fâcheux, tous ces doigts pointés infondés sur les musulmans! Un français est un français tout court quelque soit son origine!
    Quel malheur que quelques musulmans viennent entacher la communauté algérienne en commettant des actes horribles et quel malheur que nos élites politiques fassent continuellement référence à cette origine au lieu de mettre en avant la richesse des 2 cultures!
    Bravo pour ton texte S.!
    N.

  8. Rabha
    3 janvier 2013 à 09:53 #

    Bonjour,

    le titre me correspond bien.J’aimerais ajouter que je dois faire face quotidiennement à des français qui détournent cette richesse. Le détournement des richesses c’est bien de la colonisation. Et quand ils n’en font pas quelque chose à leur avantage ils en font quelque chose de négatif. Ce qui est d’ailleurs fait dans les médias et pas les représentants politiques.
    Je trouve intéressant le témoignage de David d’origine polonaise qui lui ne subit aucune discrimination. Au quotidien je ne trouve pas que nous soyons tous d’origine immigrée.

    Je voudrais en profiter pour dire que j’en ai marre de devoir remettre les choses à l’endroit et ces gens à leur place.
    avec toute ma solidarité.

Laisser un commentaire