Leaks : Saadi Kadhafi fait du shopping a Paris, MAM fait le guide

C’est établi depuis longtemps, le gouvernement Français a fait les yeux doux au colonel Kadhafi et à tenté de lui vendre à peu près n’importe quoi, pourvu que cela coûte cher et que ce soit un outil de mort. Tout cela, bien entendu, avant de se rendre compte qu’il fallait – au contraire – lui envoyer un tapis de bombes sur la tête.


Reflets.info est un pure player conçu et rédigé par une équipe de Hack-journalistes particulièrement impliqués dans les opérations liées au « printemps arabe ». 

Nicolas Sarkozy voulait vendre à Mouammar Kadhafi une centrale nucléaire, des avions Rafale, et tout un tas d’autres choses. Au final, le seul deal d’armes qui ait débouché portait sur des missiles Milan.

Dans le même temps, se mettait en place la fameuse opération Amesys que les lecteurs de Reflets connaissent bien… C’est la belle époque où Ziad Takieddine,Claude Guéant, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy construisaient l’avenir en Libye.

Un avenir qui allait permettre à Kadhafi et ses nervis de pister, surveiller et arrêter des opposants, puis de les torturer si affinités.

Savoir que des deals entre des marchands d’armes français et des dictateurs de la pire espèce sont facilités par le gouvernement français, c’est déjà bien. Voir comment cela se passe, c’est encore mieux.

C’est ce que vous propose aujourd’hui Reflets qui a mis la main sur une vidéo montrant l’un des fils Kadhafi faisant ses emplettes à Paris du 6 au 10 juin 2006. Vous y verrez des industriels et une ministre faire des ronds de jambe au delà des limites du ridicule à un type dont tout le monde sait qu’il est infréquentable, mais qui est assis sur un tas d’or.

Desproges posait la question: peut on rire de tout et avec tout le monde ? Reflets pose la question : peut-on vendre de tout à tout le monde ?

Les images sont telles qu’elles nous sont parvenues. Pas de montage, pas de coupes.

Dans l’ordre, vous allez voir Saadi Kadhafi chez Panhard, fabriquant de véhicules militaires,
Saadi Kadhafi chez Michèle Alliot-Marie (16:30), alors ministre de la défense, et Saadi Kadhafi chez Thales, fabriquant de technologies militaires.

En mai 2006, les Etats-Unis ont donné le signal du retour de la Libye dans la communauté des Etats fréquentables. Cela dit, il y a une différence entre établir un dialogue diplomatique « constructif » et tenter à tout prix de fourguer une palanquée de jouets guerriers à des gens qui étaient encore, quelques mois auparavant, des parias, en raison de leur passé de dictateurs et leur soutien au terrorisme.

On peut, au pire, être « obligé » de recevoir un visiteur comme Saadi Kadhafi, mais l’on est pas obligé d’en faire un copain. Ainsi, vous allez le découvrir dans la vidéo, Christian Mons, le patron de Panhard, n’hésite pas à placer une bonne blague à 2 cents d’euros qui n’était probablement pas nécessaire. Alors qu’il a fait essayer toutes sortes de véhicules blindés et mortels à Saadi, il lui propose d’essayer sa propre Jaguar…

Dans le même ordre, Michèle Alliot-Marie, qui reçoit Saadi Kadhafi au ministère de la Défense, ne coupe pas au traditionnel échange de cadeaux. Fallait-il pour autant en faire des tonnes sur les superbes souks de Tripoli où elle a, dit-elle, acheté plein de bijoux… et des armes de collection pour son mari…

Tags: , , , , , , , ,

Auteur:Reflets.info

Reflets.info est un blog d'hacktivistes particulièrement impliqués dans les opérations liés au printemps arabe.

Aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.