Richard Stallman vs. Bull : entre les Yes Men et les Monty Python #OpBull s01e01

Faire une intrusion informatique « in real life », c’est le concept d’une ‘intervention artistique’ à laquelle s’est livré Richard Stallman lundi à Tunis, dans les locaux de Bull/Amesys.

Un petit ‘happening’ LULZ imaginé autour d’un barbecue dans les hauteurs de Sidi Bou Said – au sein d’un hackerspace – et executé le lendemain, au siège social de Bull, à Tunis, où Stallman incarnait Saint IGNUcius de l’église des Emacs.

Bull est l’un des plus gros marchands d’armes numériques de la planète, fournisseur de solutions de surveillance globale, capables de mettre sur écoute un pays tout entier.

L’entreprise, dont l’Etat Français possède une large part du capital, s’est fait connaitre des amateurs de politique en apparaissant dans l’affaire Takkiedine sous la marque Amesys, dans un contrat de vente d’armes avec le colonel Kadhafi. Elle fourni également des pays comme le Qatar, le Gabon, le Maroc ou la France, mais pas que.

Mais Bull reste très discret, et beaucoup trop technique, pour que les journalistes ne comprennent quoi que ce soit à ces technologies de pointes, installées un peu partout en Afrique et au Moyen Orient… et en France.

Discrets également : les politiques. En Tunisie, au Maroc, en France, et ailleurs : personne quand il s’agit de s’expliquer sur la présence de telles installations sur leur territoire. Sur les usages qu’ils comptent en faire à l’encontre de leurs populations. Sur ce que l’ont peut entendre par respect des Droits de l’Homme en ligne. Sur le modèle de société numérique qu’ils comptent imposer à l’aide de ces armes à leurs citoyens.

Devant un tel silence, on a décidé de faire du bruit.

(une version broadcast est à la disposition de la presse sur simple demande, cette vidéo est sous licence Creative Commons By, vous êtes libre de la distribuer, de la rediffuser, de la modifier, etc, etc)

Tags: , , , , , , ,

6 Réponses à “Richard Stallman vs. Bull : entre les Yes Men et les Monty Python #OpBull s01e01”

  1. Francois
    5 mai 2012 à 19:26 #

    Il y a moyen d’avoir une version avec sous titre fr de la vidéo ?

  2. 5 mai 2012 à 19:47 #

    @ francois : une fois la video lancée, clique sur le bouton CC (sous titre)
    Des sous-titres arabes et italiens sont également disponibles mais je ne sais pas s’ils ont été ajoutés

  3. vr
    12 octobre 2012 à 00:41 #

    Vas faire un regime « rms »,

    Bull est le seul acteur hors Asie/US a fabriquer des solutions technologiques avancées de serveur HPC.

    De plus Bull promot l’open source, aussi bien dans ses produits que pour ces salariés.

    La license GPU ne dit t’elle pas que tout utilisateur est libre d’exploiter un logiciel libre sans autres conditionns que de le partager?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Actus Généralistes 2012 S18 | La Mare du Gof - 7 mai 2012

    […] livré Richard Stallman lundi à Tunis, dans les locaux de Bull/Amesys (…).» Source : http://www.fhimt.com/2012/05/04/richard-stallman-vs-bull-entre-les-yes-men-et-les-monty-python/ Billets en relation : 28/04/2012. Stallman évoque les libertés fondamentales, le Parti Pirate et […]

  2. Quand Richard Stallman pratique un exorcisme sur Bull & Amesys | Atmoner - Crazy coder - 7 mai 2012

    […] grand Richard Stallman était de passage en Tunisie pour participer à un hackerspace, quand après une after autour d’un bon barbecue à Sidi […]

Laisser un commentaire