Obama promet des sanctions contre les marchands d’armes numériques #OpBull s01e02

Obama cible les utilisations, par des ressortissants étrangers, des nouvelles technologies dans le but de violer les droits de l’homme.

Le Washington Post a marqué l’histoire du journalisme à travers des affaires comme la publication des rapports secrets du Pentagone sur la guerre du Viêt Nam ou les révélations sur le scandale du Watergate. [wikipedia]

Scott Wilson est le correspondant du Washington Post à la Maison Blanche. Auparavant il était l’éditeur de la rubrique ‘Etranger’ après avoir été correspondant en Amérique Latine et au Moyen Orient. Il a reçu plusieurs prix prestigieux durant sa carrière.

 

Le président Obama a publié lundi dernier un texte qui autorisera l’administration américaine, pour la première fois, à imposer des sanctions à l’encontre des ressortissants étrangers ayant utilisé des technologies – allant du pistage de téléphone cellulaire aux systèmes de surveillance de l’internet – afin de porter manifestement atteinte aux droits de l’homme.

Les réseaux sociaux et les technologies mobiles ont été reconnus comme ayant largement aidé les partisans de la démocratie à s’organiser contre les gourvenements autocratiques, et à mieux dénoncer les violations des droits de l’homme, en particulier ces 18 derniers mois au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Mais les gouvernements autoritaires – et plus particulièrement en Syrie et en Iran – ont montré que leurs services de sécurité peuvent également exploiter les technologies afin de lutter contre les dissidents, en surveillant la population, en bloquant l’accès à Internet, ou encore en suivant les déplacements de personnalités de l’opposition.

Le décret d’Obama, qu’il a annoncé durant un discours lundi dernier au musée national de la mémoire de l’Holocauste, est une reconnaissance de ces dangers et du besoin d’adapter la politique de sécurité nationale américaine à un monde que la technologie change à toute vitesse, selon des sources officielles de haut niveau informées de ces plans.

Bien que ce décret vise les sociétés et individus qui aident les gouvernements d’Iran et de Syrie, disent ils, des décrets futurs pourront viser d’autres entités aidant technologiquement d’autres pays à réprimer violemment des mouvements de contestation.

Cette déclaration d’Obama faite dans le lieu des Etats-Unis le plus symbolique de la mémoire de l’Holocauste arrive au moment où sa politique concernant la Syrie, où la répression du gouvernement a tué des milliers de civils, est sujette à de vives critiques de la part de ses rivaux Républicains.

Première entreprise visée par l’administration américaine : Bull, qui fourni un peu partout en Afrique et au Moyen Orient des solutions de surveillance globales de la population utilisées pour porter atteintes aux droits de l’Homme et à la liberté d’expression
[en savoir plus]

Pour démontrer que la prévention de génocide est sa priorité, Obama a utilisé son discours pour révéler qu’il avait demandé, pour la première fois, une Estimation Nationale de Renseignement – c’est à dire un avis concerté de toutes les agences de renseignement US – pour évaluer le risque potentiel que des massacres soient perpétrés dans différents pays, et l’impact que ceux ci auraient sur les intérêts US.

Le président a également annoncé une série de bourses sous forme de compétition de développement, visant à encourager les sociétés technologiques à déveloper de nouvelles manières d’aider les résidents de pays où des risques de massacres existent, à mieux détecter et à alerter rapidement ceux qui les entourent des dangers qui menacent.

Il va également présenter un comité gouvernemental de haut niveau qui agira comme un centre névralgique pour le renseignement en temps réel, la prise de décision politique, et d’autres aspects de la prévention de massacres.

« Cette initiative sans précédent du président, et le développement d’une stratégie globale, envoie le message clair que nous sommes engagés à combattre les atrocités, cette vieille menace qui prend régulièrement de nouvelles, modernes, et sinistres formes » a dit Samantha Power, la directrice senior du Conseil pour les affaires multilatérales et les droits de l’homme du Conseil National pour la Sécurité, qui sera la directrice du Comité de Prévention des Atrocités. La création de ce comité a été annoncée en août.

_____________

source : The Washington Post

auteur : Scott Wilson

Traduction collaborative réalisée par des internautes anonymes du monde entier

Illustration : CC-by Shepherd Fairley

Tags: , , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Actus Généralistes 2012 S18 | La Mare du Gof - 7 mai 2012

    […] => Les USA veulent punir la vente de technologies de filtrage aux dictatures. 25/04/2012. «Après l’Union européenne, c’est au tour des USA de prendre position contre la vente de technologies servant à opprimer les populations. Le président américain compte en particulier sanctionner les entreprises proposant des matériels de filtrage et de surveillance aux régimes autoritaires (…).» Source : http://www.numerama.com/magazine/22445-les-usa-veulent-punir-la-vente-de-technologies-de-filtrage-aux-dictatures.html Billets en relation : 19/04/2012. Who Voted Against Restricting Sales of Spy Tech to Dictators? These European Politicians. : http://www.slate.com/blogs/future_tense/2012/04/19/european_politicians_who_voted_against_resolution_on_selling_spy_tech_to_dictators_.html 23/04/2012. Obama’s New Tech Sanctions Could Hit Home : http://www.theatlanticwire.com/technology/2012/04/obamas-new-tech-sanctions-could-hit-home/51470/ 28/04/2012. Podcast – Place de la Toile – Vendeurs d’armes de surveillance numérique : http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-vendeurs-d-armes-de-surveillance-numerique-2012-04-28 07/05/2012. Obama promet des sanctions contre les marchands d’armes numérique : http://www.fhimt.com/2012/05/07/obama-promet-des-sanctions-contre-les-marchands-darmes-numeriques/ […]

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.