OpSyria : La censure du Net en Syrie mise à nu


Reflets.info est un blog d’hacktivistes particulièrement impliqués dans les opérations liés au printemps arabe. Il a à son actif de nombreuses autres opérations comme la mise à nu des fuites de données personelles et le système de surveillance de TMG qui fait parti du dispositif Hadopi, la dénonciation des opérations d’infowar menées par EuroRSCG à l’encontre d’opposants politiques en France, et bien d’autres choses encore. Plusieurs de ses membres étaient impliqués dans les opérations contre le régime de Ben Ali dès les premières attaques essuyées début 2010 par ReadWriteWeb, et avant cela, en Iran.

Aujourd’hui, Telecomix, Fhimt.com et Reflets.info ont attentivement étudié l’infrastructure de censure d’Internet mise en place par le régime Syrien. Nous y avons fait de bien belles découvertes. Dans une petite série d’articles à venir, nous vous détaillerons les mécanismes utilisés par le régime syrien pour bloquer des sites, forcer des connexions non sécurisées sur les réseaux sociaux afin de pouvoir mieux contrôler la population… et tout ceci avec la complicité d’une entreprise américaine, BlueCoat.

Nous avons visité la Syrie, guidés par nos amis de Telecomix. Nous avons donc le privilège d’être des observateurs numériques d’un pays où l’information n’a pas le droit de cité. En ce sens, il nous semble légitime de partager nos photos de vacances avec vous, et surtout, avec le peuple syrien. Avec fo0, nous vous avions déjà un peu donné le ton, il y a quelques mois avec notre petit périple au Bahrein. Mais là rien de comparable, le régime syrien recèle de véritables perles dignes d’un bêtisier du Defcon.

Les informations que nous avons trouvé sont librement accessibles sur Internet : infrastructures sensibles de communication et d’information, de grandes entreprises locales, des fournisseurs d’accès… ne bousculez pas, il y en aura pour tout le monde.

La nature des données sur lesquelles nous avons mis la main ne laisse aucun doute sur l’architecture et la typologie de filtrage utilisée par le régime syrien. Notre première impression, c’est que le régime de Bachar El Assad aurait été bien inspiré d’envoyer ses équipes se former en Tunisie. Le niveau technique des équipes syriennes est tout simplement calamiteux. La censure du Net au niveau national repose sur une solution dont nous vous parlerons plus amplement dans les prochaines heures. Outrageusement intrusive, utilisée à des fins autoritaristes, le dispositif de censure de Bachar nous a montré ses petits dessous, vous pouvez compter sur nous pour vous en faire profiter.

Les éléments que nous avons en notre possession attestent d’un blocage aux authentifications sécurisées de moyens de communication comme MSN, Yahoo Messenger, ou le Chat de Facebook. Les syriens qui utilisent ces services doivent être conscients que leurs mots de passes sont donc connus des autorités et que leurs communications sont interceptées.

Reflets.info s’associe donc à Telecomix et Fhimt.com pour vous conter la belle histoire d’une censure gouvernementale mise à mal par 5 gus dans un garage.

Stay tuned 😉

 

La suite ici >>

Ecrit par Bluetouff

Illustration CC par Fhimt.com

Nous avons besoin de vous pour diffuser ces informations. N’hesitez pas à contribuer aux traductions collaboratives.

Traduction Français / Anglais

Traduction Français / Arabe

Tags: , , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. OpSyria : La censure du Net en Syrie mise à nu | Fhimt.com | barcampr | Scoop.it - 12 août 2011

    […] OpSyria : La censure du Net en Syrie mise à nu | Fhimt.com Reflets.info est un blog d’hacktivistes particulièrement impliqués dans les opérations liés au printemps arabe. Il a à son actif de nombreuses autres opérations comme la mise à nu des fuites … Source: http://www.fhimt.com […]

  2. OpSyria : La censure du Net en Syrie mise à nu | Fhimt.com « Yahyasheikho786's Blog - 12 août 2011

    […] : La censure du Net en Syrie mise à nu | Fhimt.com OpSyria : La censure du Net en Syrie mise à nu | Fhimt.com. Share this:StumbleUponLike this:LikeBe the first to like this […]

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.