Campagne en ligne pour la légalisation de la marijuana en Tunisie

Quand on évoque les média sociaux au Moyen Orient, la première chose qui vient à l’esprit, avouez-le, c’est la révolution. Depuis plus d’un an, quand TheNextWeb parle du monde arabe, des termes tels que « révolution Facebook » ou « activistes Twitter » reviennent systématiquement sur la table, surtout depuis janvier 2011, en Tunisie.

Mais en ce moment, une campagne sur les réseaux sociaux est en train d’émerger dans le pays qui a vu naitre le printemps arabe, et elle n’a rien à voir avec le renversement d’un dictateur vieillissant. En lieu et place, elle a comme objectif de se débarasser de ce qui est perçu comme une loi archaïque et inconstitutionnelle.

Global Voices attire notre attention sur une campagne tunisienne, utilisant les réseaux sociaux, prônant la légalisation de la marijuana, ainsi que sur une page Facebook, créée pour alerter l’opinion publique à propos de lois relatives à la consommation de marijuana en Tunisie.

Non seulement l’usage de la marijuana est illégale en Tunisie, mais les citoyens Tunisiens peuvent être soumis à des tests anti-drogue arbitraires et inopinés, à tout moment, sur simple décision d’un policier. La sanction prévue est d’un an de prison et de 750$.

La page Facebook liste les demandes du groupe, et explicite le raisonnement qui le pousse à demander la légalisation comme étant la voie la plus sûre à suivre, en citant comme exemple le Portugal, où la consommation de drogues a considérablement diminuée depuis la décriminilisation de sa consommation.

A travers cette campagne Facebook, les activistes tunisiens appèlent à l’abrogation de la loi, tout affirmant leur volonté de voir la consommation de marijuana proscrite dans les lieux publics.

Grâce à un évenement Facebook avec près de 5.000 participants confirmés, la campagne va également se dérouler « hors-ligne » dans sa tentative de légalisation du cannabis dans ce pays du Mahgreb. L’évenement vise à inviter les utilisateurs tunisiens de Facebook à manifester devant le siège du Parlement ce samedi, en appelant à mettre fin à la loi interdisant la consommation de cannabis.

Ainsi, tandis que les médias sociaux ont assurément fait leur part du travail en mettant en évidence les problèmes du Moyen Orient, comme le manque flagrant de liberté d’expression dans certains pays, la Tunisie est la première (une fois de plus) à montrer un aspect totalement différent de la région.

Avec cette campagne, les activistes tunisiens transforment deux stéréotypes courant concernant cette région du monde pour en faire quelque chose de nouveau et de rafraichissant.

____________

Nancy Messieh, l’auteur de ce billet, est née au Lesotho et y a passé son enfance. Ecrivain et photographe, elle est aujourd’hui basée au Caire en Egypte. Vous pouvez la suivre sur Twitter ou la retrouver sur son site web.

Traduction collaborative d’internautes anonymes du monde entier

source : TheNextWeb

illustration : Caveman Chuck Coker

Tags: , ,

Auteur:The Next Web

TheNextWeb est un blog international traitant de l'actualité du web et de ses applications sociales.

Aucun commentaire pour l'instant.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.